La réserve naturelle du Delta de la Dranse

Votre
séjour

  • Difficulté

    Débutant

  • Durée

    30 min

  • Dénivelé cumulé

    Aucun dénivelé – 1,5 km de long

  • Distance depuis le camping

    Accès direct

  • Animaux acceptés

    non

Description :

Accédez directement depuis le camping à l’une des neuf réserves naturelles de Haute-Savoie: le dernier delta lacustre resté à l’état sauvage au bord du lac Léman.
Observez un milieu encore préservé, abritant près de 750 espèces végétales, dont des orchidées, près de 200 espèces d’oiseaux (grande voie de migration européenne) et des castors également installés sur ses rives.
Terminez votre balade au niveau de l’embouchure de la Dranse (2ème affluent du lac après le Rhône), où vous pourrez admirer la vue sur l’immensité du lac et la rive suisse.


En été, des visites guidées sont organisées tous les mercredis matin et les jeudis au crépuscule par l’office de tourisme de Thonon.

Accès direct à la réserve naturelle du delta de la Dranse depuis le camping Saint-Disdille

Accès depuis le camping :

Accès direct : prenez le tourniquet côté lac, au bout de l’allée des Jonquilles

Description détaillée

A partir du tourniquet, prenez le sentier d’interprétation sur la droite, jusqu’à atteindre un observatoire en bois, qui domine le petit lac de Saint-Disdille. De nombreux oiseaux sont présents (surtout au printemps, grande voie de migration européenne). Vous avez la possibilité de continuer le chemin par la droite et de longer le camping jusqu’à atteindre une lande sèche et caillouteuse. Sinon, revenez sur vos pas et suivez la direction de l’embouchure du delta. Sur le chemin, essayez de repérer les troncs rongés par les castors .

Au niveau de l’embouchure, admirez l’immensité du lac et la très jolie vue sur la rive suisse, avant de revenir sur vos pas. La flore du site est très riche et rassemble près de 800 espèces, soit environ un tiers de la flore haut-savoyarde. Trois groupes se distinguent et cohabitent. Tout d’abord les espèces méridionales, avec notamment les 23 espèces d’orchidées. Ensuite on note la présence de nombreuses espèces montagnardes subalpines, telles que la campanule fluette. Enfin les espèces cultivées et introduites qui ne correspondent pas à la flore locale comme le pavot somnifère ou encore la tomate.

Fiche résumé

Téléchargez la fiche au format pdf